Blog

Les grands conflits sur l’eau : Les Renaissances du Nil -Partie 2 –

0

Après le tas de traités et d’accords sur l’exploitation du Nil , L’Ethiopie a finalement décidé la construction de son Grand Barrage de Renaissance sur une superficie de 1800 km2 à 40 km de l’Est du Soudan, dans l’Etat de Benishangul au nord de l’Ethiopie.

Ce barrage poids conçu par le bureau italien Studio Pietrangeli se compose de deux parties distinctes et séparées :

  • Partie principale en Béton Compacté au Rouleau BCR, d’une longueur de crête de 1780 m et de 155 m de hauteur, où les Plus Hautes Eaux PHE atteignent 145 m et que le volume de la retenue est de 14.5 Milliards de m3. Avec un déversoir laissant passer 10500 m3/s à deux centrales hydro-électriques extérieures contenant respectivement 10 et 6 turbines Francis de 375 MW, soit une puissance générée de 6000 MW;
  • Partie auxiliaire de 55 m de hauteur s’étalant sur 4800 m, sous forme de col en enrochement revêtue avec de Béton Renforcé de Fibres sur 0.5 m d’épaisseur, et peut retenir 60 Milliards de m3. Avec un évacuateur de crues qui permet de véhiculer tout excédant de la retenue dans le cours initial du Nil bleu vers le Soudan.

Avec cette retenue de 75 Milliards de m3, le barrage emmagasinera l’équivalent de la totalité des parts annuelles de l’Egypte et Soudan.

Ce que critiquent les pays de l’aval sur le barrage, c’est d’abord l’énorme risque de sa destruction puisqu’il se trouve dans une zone sismique sur des roches basaltiques qui n’ont pas la portance et la capacité de résister à un gigantesque tel ouvrage, et puis sa conception qui est semblable à celle des barrages de l’aval, parce qu’il ne contient pas de Vidanges de Fond qui permettent de véhiculer les eaux aux pays de l’aval sans passer par les turbines ou par les évacuateurs de crues en cas dépassement du niveau des PHE.

Selon l’hydrologue égyptien Muhamad Hafez, les lâchers du barrage de la première année seront moins de la part du Soudan fixée en 1959, dans la deuxième année ils arriveront à cette part de 18 Milliards, et en troisième année le lâcher sera 24 Milliards, et n’arrivera pas donc à l’Egypte sa part « historique » de 32 Milliards, de plus que pendant les années de remplissage de la retenue de 75 Milliards de m3, l’Ethiopie aura besoin de 100 Milliards m3 (avec l’infiltration et l’évaporation) et ne pourra donc jamais assurer les parts de l’Egypte.

La suite, dans une troisième partie.

1 , , 4 ,

Les grands conflits sur l’eau : Les Renaissances du Nil -Partie 1 –

0

Jeudi 26 Juillet 2018 à Adis-Abeba, les éthiopiens se sont réveillés sur le cadavre d’un quinquagénaire attaqué dans sa 4 x 4 par une balle dans sa tempe droite. Le mort n’était autre que Simegnew Bekele, Directeur du Projet Grand Barrage de Renaissance Éthiopienne GBRE, qui au lendemain de son interview avec la BBC sur le bon déroulement des travaux est devenu la quatrième personne en relation avec ce projet à avoir été tuée.

5 Axes d’Approvisionnement en Eau Potable et d’Irrigation en 7 ans

0

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé ce Lundi 13 Janvier 2020 à Rabat, la cérémonie de signature de la Convention-Cadre qui définit les modalités d’exécution et financement du Programme National de d’Approvisionnement en Eau Potable et d’Irrigation 2020-2027 pour des investissements de 115,4 Milliards de Dirhams, dont la provenance est de 60 % du Budget Général de l’Etat, 39 % par les acteurs concernés et 1 % dans le cadre de Partenariats Public-Privé.

Le Programme qui sera piloté par un comité présidé par le Chef de Gouvernement et une commission technique chapeautée par le Ministre de l’Equipement-Transport-Logistique-Eau avec des commissions régionales présidées par les Walis; cible à consolider la mobilisation diversifiée des ressources en eau et la garantie de la sécurité hydrique pour lutter contre les effets du changement climatique, et s’articule autour de 5 axes :

  • Promouvoir l’offre hydrique (61 Milliards de Dh) : Construction de 20 grands barrages d’une capacité totale de 5,38 Milliards de m3, de petits barrages, exploration de ressources souterraines, et réalisation de stations de dessalement d’eau de mer à Casablance, Safi et Dakhla avec celles de Agadir et Dakhla qui sont en cours;
  • Amélioration de la gestion de la demande et valorisation de l’eau agricole (25,1 Milliards de DH) : Amélioration de l’efficience des réseaux de distribution dans les villes et centres urbains à 78 % et économie d’environ 207 Millions m3 d’eau et optimisation des investissements de l’infrastructure avec l’amélioration de la qualité de service ; et Poursuite du Programme Nationale d’Economie d’Eau d’Irrigation pour une superficie 510.000 ha (14,7 MM DH) et l’équipement de 350.000 ha supplémentaire en systèmes d’irrigation localisée, avec la continuation de la sauvegarde de la nappe de Saiss, développement et modernisation des périmètres des petits et moyens périmètre, et lancement de du projet d’aménagement hydro-agricole de la région Sud-Est à partir Gharb
  • Renforcement de l’alimentation en Eau Potable dans le milieu rural (26,9 Milliards de Dh) : Programmation de 659 centres en eau à 5 Milliards de DH et 7876 douars à 9,68 MM DH pour la généralisation de l’approvisionnement en eau potable de tous les douars du royaume,
  • Réutilisation des eaux usées traitées dans l’arrosage des espaces verts (2,3 Milliards de Dh) : le programme intégré d’assainissement liquide et en milieux urbains et ruraux a été adopté pour poursuivre la réalisation des projets d’assainissement dans 128 villes et 1207 centres ruraux avec de traitement de 100 Millions m3/an des eaux usées et leur réutilisation pour 87 projets dont 22 terrains de golf
  • Sensibilisation et renforcement de la conscience sur la rationalisation de l’utilisation et la préservation de l’eau (50 Millions de Dirhams)

12

The development of soil salinity risk index using LANDSAT Oli data and multi-source data: Case of the Tadla Plain in Morocco

0

The salinization is one of the forms of land degradation, which has experienced a dramatic expansion and reveals more and more worrying aspects. This phenomenon contributes to the decline of agricultural production in most irrigated areas in the world, including those submitted to arid and semi-arid climate. In Morocco, and since the equipment and the commissioning of the irrigated lands, the area of the agricultural lands affected by salinity is growing steadily. The irrigated area from Tadla indeed, is a part of the Moroccan perimeters most affected by this phenomenon. To analyze the status of land degradation and to assess the risk of expansion and worsening, the approach of the indices is a very practical and simple alternative.

Les plus grands conflits sur l’eau : Pakistan Vs. Inde

0

Le partage de l’eau entre pays voisins les mettaient souvent en conflit, surtout si le pays se trouvant en amont mobilise le maximum qu’il en soit de la ressource, et diminue la part de ceux qui sont en aval. Se voir privé de droit d’eau, provoque une certaine rage chez les pays en aval à l’arracher de toutes manières.

Nous continuons toujours avec la série des conflits sur l’eau, cette fois-ci dans une des régions les plus peuplée au monde, au sous-continent indien.

Les plus grands conflits sur l’eau : Syrie Vs. Israël

0

D’ici les 40 années à venir, les experts prévoient un bouleversement climatique caractérisé par des sécheresses extrêmes et des modifications hydrologiques, impactant surtout les réserves en eau souterraines, et menaçant plus de 50 % de la population mondiale par la difficulté d’accès à l’eau et ses conséquences comme la famine et les épidémies. Les pays menacés chercherons la mobilisation de nouvelles ressources, même chez les voisins, et c’est de là que commencent les conflits armés entre les Etats sur ressources en eau stratégiques, et qui peuvent se transformer en guerres pérennes.

Nous proposons une série d’articles, sur les plus célèbres conflits sur l’eau que connait le monde actuellement, et qui vont sûrement se multiplier dans le futur..

Des drones au service des énergies et des énergies renouvelables

0

Durant ces dernières années, l’usage des drones civils a explosé dans une multitude de secteurs professionnels que ce soit pour la cartographie, l’agriculture, la topographie ou autre, on les retrouve partout !

La générosité du ciel augmente les récoltes du Maroc

0

Le Département de l’Agriculture prévoit une production céréalière de 98,2 millions de quintaux,

Sahara Forest Project : le nouveau désert habitable

3

Le désert est un environnement extrême, où les conditions climatiques marquées par le manque d’eau et les températures élevées, rendent la vie quasiment  difficile voire impossible pour l’être humain et ses besoins.

8 caractéristiques qui favorise le Béton en construction

3
mixed concrete pouring at construction site

Le béton est un matériau composite aggloméré, constitué de granulats durs de diverses dimensions(sable,graviers) collés entre eux par un liant hydraulique (chaux ou ciment).