La succession des sécheresses a poussé le Maroc à réfléchir sérieusement à la satisfaction de la demande accrue en eau, agricole surtout, et de fournir plus d’efforts par des voies conventionnelles, par la collecte des eaux superficielles via les barrages, et parfois par voies non conventionnelles, comme la réutilisation des eaux usées, ou même la provocation des pluies par insémination des nuages. En 1984, un projet de modification artificielle de temps a été mis en place au Maroc avec l’USAID en collaboration avec des chercheurs américains, baptisé Programme AL GHAIT, et visait l’augmentation des précipitations d’hiver, et la recherche en matière physique appliquée des nuages.

Dans les 5 premières années du programme, la Maroc a bénéficié du transfert de technologie, et a pu initier les activités d’ensemencement des nuages, au fur et à mesure de l’avancement des travaux de recherche. A partir de 1990, le pays est devenu autonome, et c’est le général HOSNI BENSLIMANE qui a été nommé par Feu Hsssan II comme coordonnateur du Haut Comité Directeur National du Programme, pour continuer la phase expérimentale en conduisant le maximum des opérations, et de collecter les données nécessaires qui permettront des résultats détéctables statistiquement  sur le terrain, et évaluer les caractéristiques physico-chimiques.

Après la phase expérimentale, le programme est devenu opérationnel en 1996, et il a ciblé la région du Haut Atlas central (localisée entre 31° et 33° Nord et longitudes 5° et 7° Ouest)  qui a une altitude moyenne de 3000 m; cette région est favorisée parce que les écoulements venant de l’ouest favorisent le soulèvement de l’air et stimule la formation des nuages qui précipitent sur les montagnes. Les opérations d’ensemencement sont conduites par la Direction de la Météorologie Nationale  sous la coordination du Haut comité directeur national du programme, durant la période Novembre à Avril.

3 modes sont utilisés pour les opérations d’ensemencement de nuages:

  • Ensemencement au sommet du nuage: 

Utilisé dans le cas de cellules nuageuses isolées,  par l’introduction de cartouches pyrotechniques d’Iodure d’Argent projetées par l’avion de chasse Alpha-Jet.

  • Ensemencement à l’intérieur du nuage:

Utilisé pour les nuages froids à grande étendue (-5° à -12°C ou l’activation du l’Iodure d’Argent est est optimale), par le biais de l’avion-laboratoire King Air 200 qui lance des cartouches de type brûleurs glaçogènes .

  • Ensemencement à la base du nuage

Il se fait avec des générateurs au sol.

On note que le Maroc a remporté en 2007 le Prix Zayed Ben Sultan aux Emirats Arabes pour ses efforts dans le domaine de modification artificielle du temps.

Cloud seeding
Méthodes d’ensemencement des nuages: à gauche des générateurs au sol, jet d’Iodure d’Argent par des avions à droite (source: wikimedia.org)
Sources : 12

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE