La smart city est un nouveau concept émergeant, crée suite aux changements organisationnels, technologiques, environnementaux et sociétaux que connaissent les villes actuelles. Aujourd’hui de nombreuses villes, comme Stockholm, Rio de Janeiro, ou encore Lyon se transforment, construisent et testent leurs modèles smart. Mais concrètement, qu’est ce que la Smart City ?

Actuellement, 50% de la population mondiale vit dans les villes, ces dernières occupent 2% de la surface terrestre, et comptent pour deux tiers de la consommation d’énergie et pour 70 à 80 % des émissions de gaz à effet de serre. Vue La concentration toujours plus importante des individus dans les villes , le concept «Smart City» vient donc répondre à la question de savoir comment ces villes peuvent engager et utiliser plus intelligemment et plus efficacement, leurs ressources, en recourant à la technologie de l’information et de la communication, afin d’offrir aux habitants de meilleurs conditions de vie et de parvenir, à long terme, aux objectifs de la protection du climat.

De façon générale, les piliers caractéristiques d’une ville sont son économie, sa mobilité, son environnement, ses habitants, son mode de vie et son organisation. Et pour accéder au rang de Smart City, la ville doit :

  • utiliser des technologies d’informations et de communication ainsi que des technologies qui économisent les ressources naturelles ;
  • se rendre indépendante à moyen terme des combustibles fossiles en tout genre ;
  • interconnecter les nouvelles technologies dans les domaines de l’infrastructure, des bâtiments, de la mobilité, … pour utiliser les ressources (énergie, eau etc.) de façon plus efficace ;
  • anticiper les  formes de mobilité futures et préparer l’infrastructure nécessaire ;
  • créer les conditions pour que des innovations se développent et de nouvelles idées soient testées ;
  • utiliser des systèmes de gestion dans le sens de la «bonne gouvernance» pour permettre une conduite optimale et un contrôle global qui rend les développements mesurables, vérifiables et rapportables.
  • mettre à disposition des ressources humaines et financières appropriées.

L’idée générale consiste donc à développer des moyens et des solutions aptes à répondre aux besoins de la population tout en préservant les ressources et l’environnement. L’analyse et la valorisation des données offre aux villes la possibilité de mieux gérer leurs leviers économiques, environnementaux, citoyens… Cette gestion intelligente se fait essentiellement par intégration et interconnexion de ces différents domaines.

Parmi les villes pionnières du concept de Smart Cities, on retrouve par exemple :

  • La ville futuriste Singapour, ou les technologies avancées et les services de pointe sont déjà des activités dominantes. Cela s’illustre notamment par le projet « Supertrees », qui vise l’implantation à travers toute la ville d’arbres artificiels hauts de 50 mètres. Ces arbres sont équipés de modérateurs de température. Ils éclairent, récoltent l’eau de pluie, etc.
  • Los Angeles qui optimise ses tournées de collecte des ordures à l’aide de capteurs dans les conteneurs.
  • Et la ville de Lyon qui dispose d’un centre de supervision de l’exploitation de l’eau potable « Hublo ». Celui-ci collecte, visualise et analyse en temps réel l’ensemble des données liées au service d’eau de la ville. Hublo permet à la ville de Lyon de mieux anticiper et organiser les interventions, de réduire les fuites et la consommation de cette ressource.

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE