Autotrophes. C’est ainsi que sont qualifiées les plantes pour la capacité à produire leur propre matière organique riche en énergie (des sucres en particulier) à partir de la simple molécule de Dioxyde de Carbone  (CO2). Ceci ne pourrait être possible que grâce au fameux phénomène de la Photosynthèse.

Mais devant les quantités énormes de CO2 que contient notre atmosphère, les plantes se trouvent incapables de tout transformer en composés énergétiques « multi-carbones »; en outre, la principale enzyme impliquée dans le processus (le Cycle Kalvin), ne fonctionne pas assez vite !

cycle de Kalvin
Schéma simplifié du cycle de Kalvin

Une équipe de chercheurs menée par Thomas Schwander , a pu mettre en évidence un processus qui peut convertir le CO2 en composés organiques plus rapidement que les plantes. En effet, l’équipe a soigneusement sélectionné  17 enzymes (dont 3 ont été modifiées) à partir de 9 organismes différents.

Le cycle Crotonyl–coenzyme A (CoA)/ Ethylmalonyl-CoA/ Hydroxybutyryl-CoA (CETCH) qui en phase expérimentale, est 5 fois plus rapide que le naturel cycle Kalvin, soit une conversion de 5 nanomole de CO2 par minute par milligramme de protéine.

Les applications de cycle CETH seront diverses quand on arrivera à l’implanter avec succès dans les plantes, comme la production d’aliments de bétail à base de carbone, et d’autres produits; mais le plus important, c’est qu’il sera capable de contribuer à une meilleure stabilisation de carbone dans l’atmosphère.

Réf : 1

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE